Madrid

Madrid

Voir l'album photo  >

Madrid

/ Les personnes à connaître

Ruggero Raimondi

Né dans une famille de commerçants amateurs de musique, Ruggero Raimondi débute le piano dés l'âge de sept ans. Mais en grandissant, il abandonne finalement la musique au profit d'études de comptabilité. Toutefois, il ne peut s'empêcher de chantonner des airs d'opéra. Sa famille, constatant son indéniable talent, le pousse à entreprendre une carrière de chanteur lyrique. Il abandonne alors ses études, et débute des cours de chant avec Ettore Campogalliani. Il est accepté dés l'âge de seize ans, au Conservatoire Giuseppe Verdi de Milan. Il part ensuite pour Rome où il travaille avec la célèbre cantatrice, Maria Teresa Pedicioni et le maestro Piervenanzi.

En 1964, l'opéra de Rome l'engage comme doublure de Nicolas Rossi-Lemeni, l'une des principales figures de la scène lyrique de l'aprés-guerre, pour le rôle de Procida dans "Les Vêpres siciliennes". Il reçoit les éloges du public et de la critique, son talent subjugue l'auditoire. Il est repéré par Mario Labroca, à l'époque directeur de l'opéra la Fenice, à Venise, qui l'engage pour cinq ans. Dés lors, sa carrière prend un essor considérable. Il parcoure les scènes du monde entier, travaille avec les plus grands chefs d'orchestre, incarne avec brio des personnages tels que Philippe II, Don Giovanni, le rôle de sa vie, ou encore Don Quichotte, et donne des milliers de représentations.

La fin des années 1970 voit apparaître un genre nouveau : Le film-opéra; Ruggero Raimondi n'y échappera pas. Sa rencontre avec le cinéaste Piero Faggioni lui ouvre les portes du 7ème art. Chanter : il sait déjà faire, mais bouger : il apprend et se révèle être un acteur de talent. En 1978, le metteur en scène, Joseph Losey, l'engage pour tourner dans son film. Film qui le rendra mondialement célèbre: "Don Giovanni". Il chantera le personnage 350 fois ! L'acteur ne sortira pas indemne de cette nouvelle notoriété : il avoue s'identifier volontiers aux personnages qu'il interprète et, désormais l'étiquette de séducteur lui colle à la peau.
En 1980, à Paris, Ruggero réalise l'un de ses plus grands rêves: incarner Boris Godounov. C'est encore Joseph Losey qui supervise la production. Ruggero Raimondi est éblouissant.
Les années 1990 vont marquer un tournant dans sa carrière. A cinquante ans, il va privilégier les récitals et s'éloigner de plus en plus de Don Giovanni , qu'il ne chantera plus que trois fois : aux Chorégies d'Orange et à Athènes en 1996, puis en 2005 à Cagliari. Il souhaite pouvoir s'affirmer par le biais de personnages à la forte personnalité. Il enchaîne les rôles de Philippe II, Scarpia, Iago, Moïse, Don Quichotte...

Aujourd'hui, à 71 ans, et prés de 50 ans de carrière, Ruggero Raimondi reste l'un des plus illustres barytons-basse de l'Opéra.   


Accèder à l’Atlas complet

Les derniers articles :

  • Emmanuel Rossfelder
    Madrid
    / Les personnes à connaître
    Emmanuel Rossfelder
    Le génie de la guitare classique.
  • Luz Casal
    Madrid
    / Les personnes à connaître
    Luz Casal
    Luz Casal est l'une des artistes espagnoles les plus populaires du monde.