Pérou

Pérou

Voir l'album photo  >

Pérou

/ Ce qu'il faut savoir

L'Inti Raymi

A l’origine, la cérémonie était avant tout religieuse et rendait hommage à « l’inti », le père du soleil. Elle marquait également le solstice d’hiver dans les pays andins de l’hémisphère Sud. Durant  neuf jours, on assistait à des danses et sacrifices en l’honneur du Dieu Soleil.
Le jour où le soleil était le plus éloigné de Cuzco était aussi le jour du début de son retour et avec lui de la fertilité de la terre. Ce jour était le moment le plus important de l'année et avait lieu le 21 juin.
A l’époque, la fête se tenait sur la place Aucaypata, l’actuelle place d’armes de Cuzco, et réunissait toute la population. L’Inca et ses principaux vassaux se trouvaient au centre de la place, entourés par le peuple qui attendait le levé du soleil. Une fois l'astre solaire présent, l'Inca lui offrait deux gobelets d'or. La cérémonie se déroulait ensuite au Temple du Soleil, dressé au centre de la capitale, où y étaient déposées de multiples offrandes, principalement des produits de la récolte annuelle. Enfin, les festivités se terminaient par un grand sacrifice de bétail. La légende raconte que le feu qui permettait de brûler la viande était allumé par le bracelet d’or du prêtre suprême utilisé comme miroir.

A partir de 1572, pendant l’époque coloniale, l’Inti Raymi fut interdite par les espagnols qui considéraient cette cérémonie comme païenne et surtout comme un danger pour la religion catholique. Ils décidèrent de la remplacer par la fête de la Saint Jean. On observe alors un syncrétisme religieux assez étonnant : en allumant les feux de la Saint-Jean, les Indiens continuaient de célébrer le retour du Dieu Soleil.
Ce n'est que dans les années  1940 que l'Inti Raymi refait son apparition, remise au goût du jour par les habitants de Cuzco.
Aujourd’hui, cette fête a pris une dimension d’avantage touristique que religieuse. Elle est un véritable spectacle dont la mise en scène est parfaitement élaborée. Professeurs, archéologues et historiens spécialistes de Cuzco ont aidé à la création du scénario afin de retranscrire au mieux le passé. La représentation centrale a lieu sur l’esplanade de la forteresse de Sacsayhuaman, à deux kilomètres de la ville. Plus de 500 acteurs interviennent au cours de la célébration.
L’Inca est d’abord conduit au Temple du Soleil où il témoigne sa reconnaissance envers le Dieu Soleil et ordonne aux autorités de réaliser un bon gouvernement.  Puis, la fête se termine à Sacsayhuaman par des sacrifices d'animaux, comme le veut la tradition. Un lama noir et un lama blanc sont ainsi donnés en offrandes.

Accèder à l’Atlas complet

Les derniers articles :

  • Le Corpus Christi
    Pérou
    / Ce qu'il faut savoir
    Le Corpus Christi
    La plus grande fête de Cuzco. Un exemple parfait du syncrétisme religieux.