Sénégal

Sénégal

Sénégal

/ Ce qu'il faut savoir

les Signares

Cette communauté de femmes métisses existe depuis le XVe siècle au sein des comptoirs Portugais.

La Compagnie française des Indes interdisant aux hommes français de ramener leur famille dans leur nouveau lieu de villégiature, ces derniers s'éprirent très rapidement de ces jolies métisses à tel point que l'union entre ces deux communautés fut autorisée au Sénégal.

Grâce à ce "mariage à la mode du pays", tous les descendants bénéficient du Droit à l'héritage. Cela apporte également de nombreux avantages car tous les Occidentaux vivant avec ces nobles africaines peuvent revendiquer de meilleures conditions au sein de la société sénégalaise.

Ce concubinage temporaire donne naissance à une nouvelle communauté intermédiaire : les mulâtres. Dès le XIXe siècle, ces derniers occupent des positions d'une grande importance dans les secteurs de l'économie et de la politique. 

Pour en connaître davantage sur le sujet, nous vous proposons de découvrir l'excellent ouvrage sur cette thématique de Jean-Luc Angrand intitulé "Céleste ou le temps des Signares". 

Accèder à l’Atlas complet

Les derniers articles :

  • La Compagnie française des Indes
    Inde
    / Ce qu'il faut savoir
    La Compagnie française des Indes
    Créée au XVIIe siècle par Colbert, la Compagnie a su étendre rapidement son influence dans le monde entier avant de connaître un déclin aussi fulgurant que...
  • Le pont de Faidherbe
    Sénégal
    / Ce qu'il faut savoir
    Le pont de Faidherbe
    Pont historique reliant les deux parties de la ville de Saint-Louis du Sénégal, il est également une oeuvre majeure d'une société française.
  • La gomme arabique
    Sénégal
    / Ce qu'il faut savoir
    La gomme arabique
    La gomme arabique est un épanchement de sève provenant de troncs d'arbres appartenant à la famille des acacias.
  • La lutte sénégalaise
    Sénégal
    / Ce qu'il faut savoir
    La lutte sénégalaise
    Variante sénégalaise de la lutte, ce sport de combat compte de nombreux adeptes.